Indexation

Explication du dossier

En Belgique, il existe des mécanismes d'indexation automatique des salaires pour une majorité de travailleurs.  L'objectif de l'indexation automatique des salaires est d'adapter les salaires et les allocations sociales à l'évolution du coût de la vie. Les salaires, mais aussi les primes et autres avantages salariaux, peuvent être indexés (ou doivent l'être). Cela dépend de conventions collectives de travail, conclues au niveau des commissions paritaires ou des entreprises.

Les formes d'indexation peuvent varier selon les secteurs ou les entreprises. Il existe une multitude de formes d'indexation : celle-ci peut se faire sur la base d'un ajustement automatique des traitements lorsqu'un indice-pivot défini préalablement a été dépassé, mais également selon une périodicité déterminée (mensuelle, annuelle), sur la base de l'inflation. Il existe également une multitude de méthodologies d'arrondis (pouvant varier selon le type de traitement à indexer).

Pour savoir quelles sont les modalités d'application dans les différents secteurs, il est utile de se référer aux conventions collectives de travail conclues au sein du secteur.

L'Unisoc, en tant qu'acteur socio-économique important, suit l'évolution des prix et informe régulièrement ses membres des prévisions d'inflation afin que ceux-ci puissent anticiper les impacts budgétaires de celle-ci.

Concepts

Lorsque l'on parle d'indexation, un certain nombre de termes peuvent prêter à confusion pour les non-initiés. Nous clarifions ci-dessous certains de ces termes.

  • Indice des prix à la consommation

    L'indice des prix à la consommation est un indice calculé mensuellement depuis 1920. Il a pour objectif de mesurer l'évolution du coût de la vie. Un panier de biens et services considéré comme représentatif des habitudes de consommation des ménages est défini et c'est l'évolution de celui-ci qui est mesurée. Ce n'est pas le niveau des prix de ces biens et services qui est pris en compte, mais bien la fluctuation entre plusieurs périodes. Depuis 2013, l'indice des prix est calculé comme un indice chaîné. Les biens et services sont adaptés au fil du temps et la méthodologie peut-être adaptée. La

    Au niveau belge et européen, cet indice est un indicateur économique important pour analyser les hausses de prix ou mesurer l'inflation.

    Il est publié mensuellement après l'approbation de la Commission de l'indice (commission paritaire) sur le site internet du SPF Economie.

  • Indice santé

    L'indice santé est calculé depuis 1994 et est directement déduit de l'indice des prix à la consommation. Certains produits sont retirés du panier des biens et services utilisés pour la définition de l'indice des prix à la consommation.

    Les produits qui sont retirés du panier sont les suivants : les boissons alcoolisées, le tabac et les carburants (sauf LPG). Une liste des témoins retirés au panier est disponible sur le site du SPF economie.

  • Indice santé lissé

    L'indice santé lissé correspond à la valeur moyenne des indices santé des 4 derniers mois. Celui-ci est donc moins volatile que les indices santé et indice des prix à la consommation.

    Suite à la loi du 23 avril 2015 relative à la promotion de l'emploi qui instaurait un saut d'index de 2%, l'indice santé lissé avait été bloqué à son niveau de mars 2015. Un indice de référence correspondant à 98% de l'indice santé lissé a été défini à partir d'avril 2015. Le blocage de l'indice a cessé en avril 2016, lorsque l'indice de référence a dépassé la valeur de l'indice santé lissé de mars 2015.

    Depuis avril 2016, l'indice santé lissé est donc calculé de la même manière que l'indice de référence, à savoir la moyenne arithmétique des indices santé des 4 derniers mois multiplié par un facteur de 0.98.

  • Indice-pivot

    Le principe d'un indice-pivot est relativement simple. Il s'agit en réalité de seuils d'ajustement qui sont fixés préalablement. Lorsque l'indice désiré atteint ou dépasse un indice-pivot défini, les traitements qui en dépendent font l'objet d'un ajustement.

    Si des indices-pivot personnalisés (pour une commission paritaire, des entreprises,...) peuvent être créés, en pratique, lorsque l'on se réfère à l'indice-pivot en Belgique, on fait souvent référence à l'indice-pivot pour les allocations sociales et les salaires dans le secteur public. Il s'agit donc d'une suite d'indices, fixée au préalable où lors de chaque dépassement d'un indice, le suivant correspond à l'ancien indice-pivot multiplié par 1,02.

    Celui-ci se base à présent sur l'indice-santé lissé et son dernier dépassement a eu lieu en mai 2017, ce qui a engendré une indexation des traitements du secteur public, mais également d'une grande partie des traitements du secteur à profit social privé.

  • Illustration graphique des concepts
    illustration-in_23788898_bff4298c05a4d481e6ea6e79d875f8ad957eb83a

    Le graphique ci-dessus illustre les concepts expliqués dans cette page.